Ma vie de PVTiste à Toronto

¤ Et ton « American Dream » alors? ¤

Ce n’est un secret pour personne (et sûrement pas pour ceux qui lisent ce blog) mais j’ai toujours été une grande fan de l’Amérique du Nord. J’ai eu la chance de parcourir beaucoup d’endroits, de villes, d’Etats différents aux USA lors de mes derniers séjours et ça reste un pays qui émerveille plus d’une personne, moi en premier.

Cette envie d’y vivre sur le long terme est totalement un rêve et je sais que ce n’est pas facile, que ce n’est pas donné à tout le monde d’avoir de la chance et de s’installer chez l’Oncle Sam. C’est aussi pour ça que cela me paraissait bien plus simple de venir au Canada, quelques papiers à remplir et en moins de 2 mois on a un permis de travail pour une durée d’un an minimum? BANCO.

Ces 15 mois passés à Toronto m’ont ouvert les yeux: c’est l’Amérique! Cette sensation de tout est possible, tout est réalisable, on te fait confiance les yeux fermés et tu peux aller à New-York ou Chicago sur un week-end pendant que tes amis parisiens hésitent entre Deauville ou Trouville pour leur escapade du samedi. Formidable!

J’ai profité de ce que Toronto a pu m’offrir, j’ai rencontré des gens, des amis avec qui j’ai partagé des moments inoubliables, des visites familiales & amicales, des voyages incroyables & une qualité de vie incomparable.

Je n’ai pas trouvé de travail depuis que j’ai perdu mon ancien job. C’est sûrement ça aussi l’Amérique. Le processus de recrutement est totalement différent par rapport à la France, et on peut attendre jusqu’à 3 mois après l’envoi d’un CV pour avoir la chance de faire un entretien téléphonique. (On peut encore attendre 1 mois derrière pour un entretien physique …)

Ces 4 derniers mois ont été forts en émotion, remplis de questions sans réponses. De l’excitation totale on passe au doute et on se demande finalement si notre place est ici. Lorsque j’ai raconté à une amie que je pensais à plier bagage et à rentrer en France sa première question était :

« Et ton rêve américain alors ? »

Puis j’ai réfléchi 5 minutes et je me suis dit « et si ce rêve américain ne devait être qu’un rêve? » Pourquoi s’acharner à essayer de venir vivre en Amérique du Nord si à chaque fois c’est un échec qui en ressort? Pourquoi vouloir vivre dans un pays qui ne veut pas de toi autant que tu veuilles de lui? Ma seule réponse fut :

« Si l’Amérique est faite pour moi, un jour je reviendrai. »

En attendant j’ai ma place de réservée sur un vol pour la France ce lundi, après-demain. Ce n’est pas facile de se dire que je vis mon dernier week-end canadien mais j’ai vécu ce que j’avais à vivre et je ne regrette rien. Si c’était à refaire Dieu sait que je ferai tout pareil, les yeux fermés. Je crois beaucoup aux signes et je suis quelqu’un de très positive sur la vie en général, je veux donner une seconde chance à la France, j’ai très certainement plein de choses qui m’attendent là-bas. J’y crois.

Un vrai MERCI à tous/toutes pour votre soutien, vos mots sur Hellocoton, Facebook, Twitter & j’en passe ça m’a beaucoup touché! J’ai un week-end rempli de festivités qui m’attend, it’s PARTY TIME!

DSC02101

 

¤ I’m not dead yet … ¤

Image

Je sais pas par où commencer, vraiment. Je me suis absentée de la blogosphère, de Hellocoton et me suis mise en retrait sur Twitter depuis quelques mois. Je ne sais même pas si quelqu’un a remarqué cette absence soudaine, je ne sais pas si j’ai beaucoup de lecteurs sur ce blog mais je tenais à faire cet article qui résumera les 3 derniers mois; riches en émotions, des souvenirs gravés dans ma tête à jamais; des bons comme des mauvais.

La dernière fois je vous disais que je m’apprêtais à partir en déplacement pro’ en Floride pendant 5 jours et que j’allais enchainer avec mes premières vacances de l’année (coucou les 2 semaines off par an en Amérique du Nord) en mode trip sous le soleil de la Floride & des Bahamas.

Donc NON je n’ai pas été mangée par les alligators, NON je n’ai pas non plus coulé avec le paquebot géant Royal Caribbean en plein milieu des Bahamas et je suis revenue vivante, bronzée (enfin plutôt rouge écarlate, la Floride hein) et en pleine forme pour valider mon nouveau visa de travail, valable 18 mois.

Bahamas

J’ai eu le week-end pour me remettre de mes vacances et le lundi matin 9h j’étais prête pour attaquer à nouveau le travail. C’était sans compter sur un coup de pute une folle décision de ma chef à savoir « il n’y a pas assez de travail pour deux personnes au bureau, tu peux rentrer chez toi et ne pas revenir, merci ».

J’ai donc testé pour vous, chers amis lecteurs, LE licenciement nord-américain; et je vous le confirme c’est exactement comme dans les films. Tout se passe très vite, on vous fait des grands sourires mais vous n’avez pas votre mot à dire. Vous n’avez pas le temps d’en placer une, de demander quelle est la VRAIE raison, de vous remettre en question que ça y est il est 9h10 pétantes et vous êtes dans la rue avec votre carton sous le bras.

Je vous cache pas que j’étais surprise, mais pas choquée. Mes relations en ce début d’année avec ma chef se sont dégradées pour une raison que j’ignore et ce déplacement en Floride m’a fait réaliser à quel point elle ne se souciait pas de moi mais plutôt de SA place au sein de l’entreprise quitte à pourquoi pas écraser plus fort qu’elle sur son passage? Peut-être se sentait-elle en danger, peut-être qu’elle a dit des saloperies sur moi au Big Boss du siège social autour d’un Mojito près de la piscine de Miami ce soir là. J’en sais rien, je saurai jamais.

Me voilà donc au chômage, et quelques heures après avoir été virée j’ai réservé un billet d’avion pour la France, histoire d’aller me ressourcer auprès de famille & amis pendant près de 3 semaines. J’ai passé donc le mois d’Avril entre le Pays Basque &; Paris où j’ai raconté mes péripéties/mangé/bu/rigolé/pleuré (un peu)/manger/manger/manger (un an sans bonne bouffe vous avez pas idée!)

Anglet

F&S

Paris

Eclairs

Puis je suis revenue sur Toronto, fin avril dernier où mes 2 meilleurs amis du collège; Matthieu &; Mercedes sont venus me rendre visite, ce qui était prévu depuis quelques mois déjà … 13 jours en leur compagnie, le timing était plutôt pas mauvais vu que j’étais « libre » de toute occupation. On a visité la ville en long, large &; travers, les fameuses chutes du Niagara, une virée express par Montréal mais surtout 4 jours intenses dans la Big Apple soit New York City! 13 jours de bonheur à l’état brut, des fous rires comme jamais &; des souvenirs gravés. Sûrement un de mes meilleurs souvenirs depuis mon expatriation c’est pour dire!

Hudson River

bb

Puis ils sont parti, et la vraie partie de rigolade a commencé; la recherche d’emploi. Sans rentrer dans des détails compliqués mon visa actuel ne me permet pas de faire beaucoup de choses ici et le temps de changer le nom de mon employeur sur mon permis de travail cela prend beaucoup de temps (ah l’administration!)

Au jour d’aujourd’hui je recherche toujours un travail à Toronto. J’attends à ce stade un signe du destin, qui me dit que je suis faite pour rester ici. Ce mois de Juin sera décisif, si je n’ai toujours pas de piste sérieuse d’ici la fin du mois alors les prochains articles s’écriront de France.

Je vous tiens au courant, si ça vous intéresse bien sûr.

A très bientôt &; merci pour vos messages de soutien!❤

¤ Carnaval de Québec ¤

Imaginez une ville entière dont les habitants ne se plaignent pas des hivers canadiens souvent rudes en attendant impatiemment le printemps. Une ville où les gens acceptent la saison et recentrent leur vie, la mode, leur communauté sur le froid mordant et le soleil éblouissant. Dans cette ville, hommes et femmes chics arborent manteaux de fourrure, choisis pour leur fonctionnalité plutôt que pour leur élégance; restaurants et bars allument un feu dans des cheminées vénérables et les voisinages de banlieue proposent des activités qui préserveront quiconque de l’hypothermie. Cette ville, c’est Québec.

Le week-end dernier je suis partie en déplacement professionnel avec ma responsable. Destination: Québec City. But du voyage: rencontrer la moitié des étudiants internationaux que l’on supervise mais aussi notre équipe de volontaires au Carnaval de Québec.

DSC00055

Québec demeure un mélange parfait de culture canadienne-française traditionnelle et québécoise contemporaine. Notre hôtel, Le Manoir Victoria est situé dans le Vieux-Québec; coeur historique de la ville inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1985.

6284e40e722011e2a63622000a9e28ec_7
12bbaf0c725c11e2b4f022000a1f9ac6_7

Les étudiants arrivent de Montréal, Rimouski, Québec et sont heureux de se retrouver. Nous sommes en route pour le premier restaurant; Les Voûtes du Cavour.

DSC00062

DSC00053

Le lendemain les festivaliers emplissent les rues de la Vieille-Ville pour le Carnaval. Ce carnaval, le plus grand d’hiver au monde, fondé en 1894 comme antidote aux longs hivers, attire près d’un million de personnes chaque année. Sa mascotte, le Bonhomme de neige de Carnaval est inspirée du coureur des bois et porte la tuque et la ceinture fléchée rouges traditionnelles. Vous pouvez voir des sculptures sur glace, des courses de luge à travers la ville, des pistes de toboggans, des en-cas au sirop d’érable, etc.

bonhomme_glace2-LETTRE
DSC00057
DSC00058

Dernier jour, les élèves repartent en bus dans leur région aux alentours de 12h. Je pars me promener avec ma responsable et une de nos volontaires. On part voir la course de canots sur glace!


DSC00065
DSC00067

DSC00072

DSC00074

DSC00076

Nous décidons aussi de prendre le déjeuner dans un restaurant traditionnel de Québec, réputé pour sa viande de porc; Le Cochon Dingue. Rien de tel qu’une bonne tartiflette et la fameuse Tarte au Sucre pour se réchauffer par -25°C !

DSC00080

DSC00081

DSC00082

DSC00083

DSC00084

DSC00088

DSC00091

Il est grand temps de reprendre la route pour l’aéroport, notre vol pour Toronto est prévu à 19h40, de la lecture à partager avec ma chef et c’est parti!

8319cc7273fe11e28a0c22000a9d0ded_7

Vivement le prochain déplacement professionnel, dans un tout autre contexte; soleil, plage, Océan et surtout premières vacances de l’année : MIAMI dans 3 semaines !

~ The one who went to the gym ~

En Amerique du Nord, on va pas se le cacher le culte du corps est omnipresent. C’est tres sympa de manger des burgers et des poutines a toutes les sauces mais concretement les gens sont quand meme bien motives pour depenser les calories ingurgitees. Alors c’est simple, apres les heures de travail beaucoup de gens prennent les transports pour se rendre a la salle de sport avant de rentrer chez eux. Je me suis souvent demande pourquoi s’infliger un tel sort apres 9h de travail, comme si on avait pas assez envie de rentrer se coucher direct …

Je suis au Canada, j’ai un job qui me fait rester assise en moyenne 9h par jour devant l’ecran de mon ordi et surtout j’ADORE manger, bref je vous la fais courte il fallait que je teste! Oui oui je vous vois tous sourire derriere votre ecran en se disant « Sarah la sportive du Dimanche qui va au sport, ca s’annonce drole! » et croyez-moi je suis la premiere a en rire. Mais c’etait une de mes resolutions de Janvier 2013, me remettre au sport (ou m’y mettre tout court ahem) et quoi de mieux que de tester cette resolution quand la salle de gym offre 15 jours gratuits au lieu de $60/mois?

J’ai motive Laetitia, et nous voila a l’attaque apres ma journee de boulot pretes a affronter les machines les plus diaboliques et les plus dangereuses😉 J’ai commence en douceur avec du velo et j’etais fiere de moi apres mes 15 miles parcourus croyez-moi! Mais surtout j’ai continue sur ma lancee avec du tapis, en marche rapide (je DETESTE courir qu’on se le dise) et j’ai tenu 3 miles en meme pas une heure. Et baaaam en avant Guingamp!

Depuis mon inscription a la salle j’y suis deja retournee 4 fois, toujours le meme rythme ; du velo, du tapis, c’est la foliiiie. La grande question est; que va t’il se passer apres les 15 jours gratuits? Vais-je etre assez motivee pour payer $60/mois pour continuer a y aller et voir mon corps se transformer en bombasse (que je suis deja, n’ayons pas peur des mots :D) ? Reponse la semaine prochaine mes amis!

Aussi il faut arreter de dire partout qu’il y a QUE des beaux gosses a la salle de sport. Non parce que vraiment, mes compagnons de galere pour l’instant sont des vieux retraites, avec le muscle fatigue et non pas un corps bodybuilde. Mais bon, rien que pour vous, je me motive a continuer a y aller jusqu’a rencontrer Monsieur Gerard Vives de la serie Les Filles d’A Cote.

nouvelles7

Allez je vous laisse, Lance Armstrong m’attend pour une balade ! Des bisous !

~ Show must go on ! ~

Mon extension de visa a été acceptée pas plus tard que cette nuit à 5h30. C’est tout neuf, tout frais et je voulais partager cette bonne nouvelle avec vous qui me lisez. Mes aventures canadiennes continuent au moins jusqu’au 1er Novembre 2014, j’ai de quoi encore profiter, découvrir ce pays qui s’offre à moi, voyager et j’espère enfin trouver mon Bucheron. Après tout, on sait jamais ; le Canada est plein de surprises ! Des bisous à tous, merci pour votre soutien !

 

I’ll spread my wings and I’ll learn how to fly
I’ll do what it takes til’ I touch the sky
And I’ll make a wish
Take a chance
Make a change
And breakaway

Out of the darkness and into the sun
But I won’t forget all the ones that I love
I’ll take a risk
Take a chance
Make a change
And breakaway

Breakaway – K.Clarkson

Visa accepted

¤ 9 mois de sirop d’érable ¤

Le 4 janvier dernier j’ai atteint le cap des 9 mois au Canada. Beaucoup disent que le cap des 9 mois est dur à passer, que le décompte maintenant est dans le mauvais sens avec forcément un retour à envisager, auquel on ne peut s’empêcher de penser. Pour moi j’essaye de ne pas y penser pour la raison que je suis en attente de nouvelles de l’Ambassade du Canada pour une prolongation de visa, qui me permettrait de rester 18 mois supplémentaires. Donc croisons les doigts et pourvu que ça marche !

En attendant et pour fêter ça, j’ai été « interviewée » par deux blogueuses différentes sur mon parcours, mon avis sur le Canada et mes coup de gueule/coup de coeur.

Tout d’abord vous retrouverez mon interview sur le blog de Sarah G. jeune expatriée à Washington D.C. son blog est plein de bonnes adresses et on voyage tranquillement depuis la chaise de son bureau sans prendre l’avion, si c’est pas génial ça😉 Mon article est ici ! Merci encore à toi Sarah ! Son blog est Chroniques de Frenchie

niagara2

Toute nouvelle interview sur le blog de Jasmin qui se retrouve comme moi, expatriée à Toronto. Jasmin vit à Toronto depuis plusieurs années déjà donc son blog est une source d’inspiration pour moi avec plein de bons plans, bonnes adresses et découverte de la ville. Mon article est ici ! Merci beaucoup Jasmin !

DSC_0044

Après la lecture de ces deux blogs si vous avez des questions me concernant ou bien mon parcours je reste à votre disposition pour y répondre😉

Des bisous !

~ Happy New Year ! ~

Une merveilleuse annee 2013 a vous tous qui passez sur mon blog ! Je vous souhaite plein de jolies rencontres, de delicieux moments et surtout une annee remplie de douceurs.

De mon cote j’ose croire a une annee encore plus belle et plus riche en decouvertes que 2012, des moments canadiens forts en sirop d’erable et autres poutines, un nouveau job qui me fera voyager et des retrouvailles avec amis et famille de l’autre cote de la Flaque comme on dit si bien.

2012 fut une annee mouvementee, pleine de prises de decisions qui ont change ma vie. Cette nouvelle vie que je demarre au Canada, des amities naissantes et d’autres perdues. Des gens que je n’oublie pas et qui me manquent beaucoup. Paris qui me manque tous les jours un peu plus, mon independance completement remise en question depuis que je vis en collocation, des demissions de jobs mais aussi de jolies nouvelles, des voyages a la pelle et un amour grandissant pour ce pays et ma ville d’adoption, Toronto.

En parlant de Toronto je vous laisse avec ces quelques photos de notre premiere tempete de neige de l’hiver.

Gros bisous a tous !

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 273 autres abonnés